NOS ACTIONS DANS LE TAMIL NADU en 2016

◊ Nos actions auprès des tribus Irulas

 

Tribus irulas près de Tindivanam

  Tribus irulas près de Tindivanam

 

Notre action consiste à aider les familles de ces tribus à s’insérer dans la société indienne et obtenir des cartes auxquelles ils devraient avoir droit : cartes de rationnement pour bénéficier du système alimentaire public subventionné, titres de propriété pour sécuriser l’endroit où ils habitent, cartes d’identité et de vote, scolarisation des enfants….

 

Mais ces familles restent fortement discriminées, sont en-dessous du seuil de pauvreté, vivent regroupées en tribus éparses de quelques dizaines de huttes – aux toits de feuilles de palme -  parfois sans services de base (eau, électricité…).

 

 La grande majorité des adultes travaillent comme « coolie » (à la journée) dans les champs des propriétaires. Cette action a concerné 436 familles réparties en 18 villages autour de Tindivanam soit plus de 2000 personnes.

 

Centre de physiothérapie pour enfants handicapés mentaux et moteurs à Gingee :

 

 massages et apprentissage de l’autonomisation

 

 

Notre équipe : Jancy, Parvati,Deepa, Antoine, Albert et Santhi

 

 

 Kitty et sa maman

 

 

Ce centre accueille environ 120 enfants de villages proches de Gingee. Les enfants viennent au centre avec l’un de leur parent une, deux voire trois fois par semaine pour faire de la physiothérapie mais aussi pour échanger entre eux. Il y a beaucoup de discussions, de rires et partages entre toutes ces femmes qui accompagnent les enfants. Pour les enfants qui ne peuvent se rendre sur place parce que trop grands, Antoine et Jancy vont dans les villages pour leur prodiguer des soins.

 

 

________________________________________________________________



les centres pour enfants dans le Tamil Nadu en 2015


les centres pour enfants dans le Tamil Nadu en 2015

 

LES 2 CENTRES à PELLAKUPAM et SINGANUR

Ces deux centres sont désormais reconnus par le gouvernement du Tamil Nadu qui prend en charge une partie de la nourriture, fournit des bourses pour les études supérieures (en cours de validation), assure des inspections sanitaires et des contrôles réguliers pour garantir le respect des normes d’hygiène et de sécurité, et la bonne santé des enfants.

 

Pellakupam accueille 23 garçons  de 7 à 16 ans et Singanur 62 filles de 10 à 17 ans - tous scolarisés dans les écoles proches des centres.

Cette année (2014/2015 ) tous les enfants qui passaient des examens officiels ont été reçus !

-          9 enfants reçus au 10th standard - équivalent de notre Brevet des collèges    

-          12 enfants reçus au 12th standard, examen de fin de scolarité.

 

 

 

C’est un très bon résultat pour ces jeunes issus de familles très défavorisées quand on sait que la moyenne locale de réussite n’est que de 65%. Cela n’a été possible que grâce à l’accompagnement scolaire des enfants par le personnel des centres.

 

 

 


atelier: confection de bougies et ornements pour les fêtes religieuses

LES COMMUNAUTES TRIBALES DES IRULAS EN 2015

 

Ces communautés tribales vivent en marge de la société tamoule.

Comme on a pu le constater à Bombay, les activités sociales sont très importantes auprès de ces communautés : aide à l’obtention de terrains, accès à l’eau, cartes de rationnement, admission dans des écoles … toutes ces choses indispensables pour avoir un début d’intégration sociale.

Nous essayons d’inclure des enfants de ces tribus dans les centres pour leur assurer une formation scolaire, une bonne alimentation et leur permettre d’être en contact avec d’autres communautés.

 

 

 


MANAMADURAI RURAL DEVELOPMENT TRUST

 

Le fonctionnement de la ferme est assuré par Thanappan, fidèle disciple du Père Ceyrac depuis plus de 35 ans.

Mais la situation locale a beaucoup changé depuis sa création. La ferme est maintenant presque intégrée à la petite ville de Manamadurai qui s’est considérablement développée ces dernières années.

Son avenir et sa fonction sont à réinventer, ce qui est en cours avec la communauté des Pères Jésuites.

 

L’activité agricole est réduite à des plantations de riz quand la mousson le permet et à l’exploitation des manguiers et des goyaviers.

On constate aujourd’hui que cette région est moins précaire, que de nombreux emplois sont offerts en ville, que les activités de formation restent très utiles.

La ferme est utilisée comme centre d’apprentissage et des techniciens du ministère de l’agriculture viennent initier les paysans des environs à de nouvelles techniques de culture.

Thanappan y reçoit aussi régulièrement les membres des comités de village et les « self-help groups » de femmes constitués pour certains depuis plus de 10 ans.

Enfin il gère toujours l’école implantée sur le site (rattachée à l’origine au centre Polio).

Cette école a accueilli 70 enfants cette année, mais 30 d'entre-eux ont dû partir car ils étaient des réfugiés  du Sri Lanka qui viennent d’être expulsés par le gouvernement tamoul.

Tous les enfants qui ont passé l’examen du SSLC en fin de "10th standard" ( équivalent de notre classe de seconde ), ont été reçus avec pour certains des notes exceptionnelles (471 sur 500 pour l’un, 7 d’entre eux ont eu plus de 400/500, 3 ont eu 100/100 en maths en sciences ou en sciences sociales…).

C’est la sixième année consécutive que 100% des élèves passent l’examen avec succès, certains avec distinction.

Cela en fait la meilleure école du district, et le département de l’éducation a officiellement félicité toute l’équipe  et espère que nous pourrons  admettre plus de 100 étudiants pour la nouvelle année scolaire qui commence en juin.